Le Chef de l’État, Idriss Déby Itno, s’est exprimé ce mardi sur la menace coronavirus. Même si son intervention est loin d’avoir répondu aux attentes, cette prise de parole du 1er décideur tchadien était nécessaire pour alerter sur le danger de cette pandémie.

Le Président de la République Idriss Déby Itno (Photo : Vincent Fournier / JA)

‘’Mes chers compatriotes, face à l’adversité nous devons être vigilants, disciplinés, solidaires, et unis. Je suis convaincu que le peuple tchadien, qui a traversé tant d’épreuves, saura sans nul doute se montrer fort face à la pandémie. Que Dieu bénisse le Tchad. Vive la république.’’

C’est avec cet appel à l’unité nationale que le Chef de l’État, SEM Idriss Déby Itno, a conclu son allocution à la nation ce mardi 24 mars à la mi-journée, intervention dictée par la pandémie du coronavirus qui menace le Tchad.

Durant précisément onze minutes sur les ondes de la Radiodiffusion nationale tchadienne (RNT), le Président de la République s’est prêté à un exercice qualifié par les observateurs tchadiens de ‘’discours tenu dans un cadre exceptionnel’’, comme pour marquer la stature de l’homme et répondre aux espoirs fondés en lui par ses compatriotes durant cette période trouble.

Ceux qui s’attendaient à des décisions fortes, à l’instar de celles prises par Macky Sall, Président de la République sénégalaise, la veille, seront déçus. Pas d’annonce formelle d’aide à l’économie, ni de confinement total donc, mais une prise de parole nécessaire.

En sa qualité de leader de la nation, Idriss Déby Itno, a rappelé à ses compatriote l’importance du danger qui nous guette actuellement. Sa voix de chef a contredit ce que beaucoup de Tchadiens, dans une inconscience totale, faisaient circuler depuis presque deux semaines sur le Coronavirus. Une prise de parole hautement utile pour que la nation tout entière comprenne la période dans laquelle nous nous apprêtons à entrer, une période de doutes, une période de dangers, certainement ponctuée de deuils. L’heure est grave et il fallait que le premier responsable de notre pays intervienne afin que nous restions éveillés et alertes face au Coronavirus et éviter de se laisser aller à des divagations de tout ordre.

Un impératif absolue

Après avoir rappelé les mesures prises en fin de semaine dernière par la Cellule de veille et de sécurité sanitaire (organe dirigé par Kalzeubé Payimi Deubet (ministre Secrétaire Général à la Présidence de la République)), qui gère la crise au niveau national, Idriss Déby Itno a égrainé, afin qu’elles soient bien entendues par tous, les règles élémentaires d’hygiène car ‘’chacun de nous doit être un rempart face à ce virus et il s’agit à l’évidence d’un impératif absolue’’.

L’occupant du Palais rose a également détaillé le financement ‘’par nos ressources propres et la contribution de la solidarité internationale’’ du budget du plan de contingence de 15 milliards de Francs CFA pour lutter contre le virus Corona.

Dans la seconde partie de son intervention, le Chef de l’État s’est attardé sur 5 points :

Confinement

« Si les circonstances l’exigent, nous serons appelés à prendre des mesures plus rigoureuses, tendant au confinement total.»

Attendu par beaucoup, il n’ a finalement pas été instauré. L’État n’ayant rien prévu pour aider les populations, il était illusoire de penser qu’Idriss Déby Itno prendrait cette décision aux antipodes des réalités de la plupart des Tchadiens. »

Augmentation des prix sur le marché

Les commerçants ‘’subissent des dommages incalculables suite à l’arrêt conjoncturel de leurs activités. Je voudrais  cependant déplorer le comportement de certains commerçants véreux qui se livrent à une pratique inadmissible en augmentant illégalement les denrées de premières nécessités. J’instruis fermement les services compétents à l’effet de traquer et de traduire en justice tous les commerçants mus par l’appât du gain facile.’’

La presse en ligne rapporte depuis deux jours certaines informations faisant état de l’augmentation du prix du transport, des denrées de premières nécessités. Le PR met en garde ceux qui voudraient profiter de ce ralentissement pour spéculer. Sera-t-il entendu ? Et surtout la traque annoncée sera-t-elle effective ?

Enseignement

‘’Le gouvernement est fortement préoccupé par la fermeture des établissements d’enseignement. Nous mesurons pleinement les effet d’une crise d’un longue période d’inactivité sur le calendrier scolaire (…) C’est pourquoi les ministres concernés sont instruits à l’effet de réfléchir et de proposer un scénario réaliste et adapté pour permettre à nos enfants d’achever leur année académique dans de bonnes conditions lorsque la situation sera rétablie.’’

Le Chef de l’État ne souhaite pas faire planer les risques d’une année blanche dans les différents niveaux d’enseignement. Il se pourrait donc que l’année scolaire (primaire et secondaire) empiète sur les mois de juillet et d’août. L’enseignement supérieur étant lui déjà coutumier de ces années académiques à rallonge.

Corps médical

‘’Fidèles à leur serment et à leur vocation, les médecins, infirmiers, ambulanciers, secouristes de la Croix rouge du Tchad, bref, tout le corps médical, s’investissent au quotidien afin d’assurer la sécurité sanitaire de tous. Je salue ce sacrifice éminemment patriotique qui mérite la reconnaissance de la nation tout entière. Nous devons tous, à cet égard, être à la hauteur des engagements de l’ensemble de nos dignes acteurs de la santé en appliquant les différentes mesures préconisées.’’

Travaillant dans des conditions difficiles et avec des moyens dérisoires, le corps médical mérite, pour le chef de l’État, une attention particulière. Les blouses blanches seront dans l’œil du cyclone si le virus se propage comme dans les autres pays. Idriss Déby n’est pas sans l’ignoré en parlant de corps avec beaucoup de déférence.

Réseaux sociaux

‘’Nous notons, hélas, que les réseaux sociaux au lieu de diffuser des informations de bonnes sources authentiques et vérifiées s’adonnent à la désinformation et à la manipulation semant ainsi le doute et la panique. Je mets en garde tous ceux qui se livrent à cette pratique criminelle.’’

La prolifération des fakenews sera, suite à ces propos du Président de la République, fortement réprimé par les forces de l’ordre. Nous espérons que cette misse en garde dissuadera les internautes mal intentionnés à diffuser tout ce qu’ils ont sous la main.

Chérif Adoudou Artine, leader numérique autoproclamé`

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *