La Santé est un levier de développement

Malgré les achoppements budgétaires consécutifs à  la crise, la politique sociale d’Idriss Déby Itno est restée au centre des préoccupation du gouvernement… Par ailleurs, la nouvelle approche de valorisation de gestion des ressources du pays, perçoit la population comme étant un actif, plutôt qu’une charge de gestion.

Avec un taux de croissance démographique de 3,5% annuel, une moyenne de 7,8 enfants par femmes, le Tchad est l’un des pays à la plus forte croissance de population au monde. En un peu plus de 20 ans, cette dernière a plus que doublé, passant d’un peu plus de 6 millions d’habitants à près de 16 millions d’habitants. Cette hausse a pour conséquence une augmentation des besoins de prise en charge dans tous les domaines : éducation, logement, alimentation, sécurité et bien sûr en soins de santé. Tout cela est du ressort de l’État, qui a au cours de ces 10 dernières années, multiplier les efforts pour garantir l’effectivité de ces droits fondamentaux à sa population.

Abdoulaye Sabre Fadoul, le ministre de la Santé publique et de la Solidarité nationale. Depuis sa prise fonction au sein de ce ministère il a dû composer entre la gestion générale du système et l’urgence lié à la pandémie du Coronavirus. Il s’est adjoint un Secrétaire d’Etat, Djidi Ali Sougoudi (médecin de formation), afin de répondre de la manière la plus efficiente aux enjeux du moment et à ceux à plus long terme. Photo : TchadInfos

Par-delà le fait de réaliser des progrès pour garantir l’effectivité de ces droits, les interventions étatiques se sont inscrites dans une stratégie globale de développement du pays. Ainsi, pour ce qui est de l’accessibilité et la qualité des soins pour les populations, le crédo d’intervention a eu pour but de faire de la santé, un levier de développement du capital humain.  Ce, afin d’en tirer pleinement profit pour l’émergence socioéconomique du pays. En effet, le gouvernement dans une nouvelle approche de valorisation de gestion des ressources du pays, perçoit la population comme étant un actif, plutôt qu’une charge de gestion.  Il a pleinement conscience, qu’une population en bonne santé est gage de productivité dans les différents secteurs d’activités (primaire, secondaire, tertiaire). En sus, un système de santé performant est synonyme de maîtrise budgétaire des dépenses publiques de santé qui revêt une importance capitale dans un contexte de rareté des ressources liée à la contraction économique globale qui plombe les budgets de l’Etat depuis 206.

Le Président de la République, le Maréchal Idriss Déby Itno a placé son mandat sous le signe du SOCIAL. Cependant, le contexte économique peu favorable a affecté les engagements sociaux qu’il s’est fixés. Mais malgré ce contexte difficile, la santé est restée une priorité gouvernementale. L’architecture du système a connu une réforme et un renforcement de ses capacités. La politique de santé en vigueur a pris en compte les caractéristiques sociodémographiques du pays, priorisant les pathologies faisant le plus de victimes et nécessitant le plus d’interventions. Par exemple, l’amélioration de la santé de la reproduction, la lutte contre de grandes endémie telles le paludisme et le VIH-Sida ont connus d’importants progrès en termes d’allocation de moyens (mise en place d’infrastructures, de formation et de recrutement de personnels, etc.). La construction de l’Hôpital de la Mère de l’Enfant, la mise en service de l’Hôpital de la Renaissance qui permet de réduire les évacuations sanitaires des agents de l’Etat, le maintien des mesures telles que la gratuité des soins d’urgences témoignent de l’importance que lui accorde le gouvernement.

En matière santé, bien qu’il faille poursuivre les efforts, il y a au Tchad, une amélioration continue des indicateurs (nombre de médecins par habitants, baisse de la mortalité, etc).  L’adoption de la loi sur la couverture maladie universelle présage d’un meilleur avenir pour la prise en charge des patients. Par ailleurs, l’intégration de la thématique de la solidarité nationale au Département de la Santé traduit l’importance stratégique qu’occupe ce département dans la Politique Sociale du Maréchal du Tchad.

Chérif Adoudou Artine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *