Message à la nation du CMT

Une semaine après la prise de pouvoir par le CMT (Conseil militaire de transition), Mahamat Idriss Déby, le président de transition a prononcé un message à la nation ce mardi 27 avril 2021. Un premier exercice du genre relativement bien maîtrisé. Il a, durant cette brève allocution, rendu un vif hommage au défunt Président Idriss Déby avant de rappeler au peuple tchadien les raisons, les enjeux et les objectifs de la transition militaire prévue pour 18 mois. Décryptage.

Dans sa prise de parole radiotélévisée de ce mardi 27 avril en début d’aprés-midi et sur un ton austère, Mahamat Idriss Déby, le président du CMT (Conseil militaire de transition), a tenu à rappeler une seconde fois aux Tchadiens les raisons de l’existence de cet organe de transition qu’est le CMT « (qui a) obéit au souci cardinal de faire face à l’urgence absolue de devoir défendre notre Patrie  contre  l’agression qu’elle subissait, de préserver les acquis de la paix, de la stabilité et de garantir l’unité et la cohésion nationale. », tout en donnant un sens à cette action qu’il qualifie de « d’essence même des principes fondamentaux d’existence de la Nation car la guerre n’est pas finie et la menace d’attaques par d’autres groupes armés venus de l’étranger demeure. »

Et de poursuivre ses explications : «Face à ce péril qui menace encore le Tchad, qui est à nos frontières et qui pourrait compromettre gravement l’avenir de la Nation, les Forces de Défense et de Sécurité ont pris leurs responsabilités devant l’histoire et le peuple. Les hauts dignitaires de nos forces de défense et de sécurité n’ont pas eu d’autre choix que d’emprunter la voie qui s’imposait à tous dans ce contexte exceptionnel d’un chaos généralisé annoncé et d’implosion du pays. » Avant de conclure sur cette question en balayant toute tentative de confiscation du pouvoir par les militaires : « Les membres du CMT sont des soldats qui n’ont d’autre ambition que celle de servir loyalement et avec honneur leur patrie. Toute autre attitude des membres du CMT sera une atteinte impardonnable à la mémoire du Maréchal et à l’engagement face au peuple. »

Hommages à IDI et à ses compagnons

Le méssage à la nation a, comme on pouvait s’y attendre, consacré une large place au Maréchal Idriss Déby Itno. Son jeune successeur n’a pas manqué de rappeler la vive émotion qui l’habite : « après la terrible tragédie qui a secoué notre pays, avec la mort brutale du Maréchal du Tchad, IDRISS DEBY ITNO, Président de la République, Chef de l’État. »

La quintessence de l’hommage prononcé : « Le Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO est mort d’une mort réservée aux grands destins, en nous laissant dans le désarroi, la détresse et une douleur indescriptible (…) il a donné son dernier souffle et sa vie pour préserver le Tchad de la menace des groupes terroristes, des partisans de la guerre et des complotistes de tout bord. (…) Le Maréchal du Tchad IDRISS DEBY ITNO nous a légué un héritage sur lequel nous pouvons capitaliser pour cimenter l’unité du pays et accélérer son progrès économique.»

Mahamat Idriss Déby a également adressé un témoignage de respect au frères d’armes du Maréchal Idriss Déby Itno qui «  ont combattu à ses côtés, certains sont morts au champ d’honneur, d’autres garderont les cicatrices indélébiles. Le Tchad leur (vous) est éternellement reconnaissant. »

Le Général de 37 ans a abordé avec profondeur, dans le but de donner  un maximum d’éléments de compréhension à ses compatriotes, quatre autres sujets au centre des questions.

1) Comment s’est décidée cette transition ?

« Confronté au renoncement du Président de l’Assemblée Nationale d’assumer sa responsabilité constitutionnelle et face à ce péril imminent, un Conseil Militaire de Transition a été mis en place pour faire face au péril ultime. »

2) Quelle est la suite imminente ?

« Conformément à l’esprit et aux dispositions de la Charte de Transition, le Conseil Militaire de Transition jouera pleinement son rôle de garant de l’indépendance nationale. Il aura pour vocation de définir les grandes orientations pour les questions de paix, de stabilité et de sécurité nationale. Un Premier Ministre, chef du Gouvernement de transition vient d’être nommé. Sa mission est de former un nouveau gouvernement de réconciliation nationale, composée d’une équipe soudée, compétente et représentative du Tchad pluriel. La réconciliation nationale, la paix, l’unité, la solidarité seront en tête des actions prioritaires du Gouvernement. »

(…)

« L’objectif du processus est de nous permettre d’organiser des élections démocratiques, libres, transparentes dans les meilleurs délais. La démocratie et la liberté introduites au Tchadien 1990 sont et resteront des valeurs irréversibles. »

3) Le sens des responsabilité des Tchadiens

« Nous en appelons, une fois de plus au sens de responsabilité de toutes les Tchadiennes et de tous les Tchadiens. Dans un sursaut patriotique, nous devons faire taire les rancœurs et les incompréhensions, transcender les intérêts égoïstes et surmonter les divisions pour se concentrer sur l’essentiel, l’intérêt supérieur du Tchad. »

(…)

« C’est par l’amour, la fraternité, l’entente, le pardon et la tolérance que nous pourrons refonder notre pays et demain, léguer à la postérité et à nos enfants une nation, vivante développée et respectée. » 

(…)

« Rien, absolument rien, si nous sommes unis et solidaires, ne pourra faire replonger le Tchad dans des moments de péril imminent pour la Nation entière comme nous en avons vécu ces derniers jours. L’apocalypse, la désolation, la haine, la discorde et la mort ne seront jamais notre histoire. »

4) La communauté internationale

« En votre nom, je tiens à exprimer notre infinie gratitude aux dirigeants des pays amis et partenaires  pour ce soutien résolu dans cette  quête qui est la nôtre d’une transition apaisée, sereine et participative, et que le peuple tchadien attend avec espoir. »

« Le Tchad a besoin de la communauté nationale et internationale pour réussir cette transition tant les défis sont immenses. Le Tchad. Besoin d’u soutien massif de ces partenaires pour stabiliser une situation économique et financière durement impactée par le contexte sécuritaire, sanitaire, humanitaire et social. »

Chérif Adoudou Artine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *