Padacké fait un flop

Padacké au IMO, Kebzabo souhaite le retrait des candidats, des Transformateurs rejoignent le MPS et un reporter qui n’a pas bu que de la citronnelle. Voici, le journal de campagne du 19 mars en brèves.

Le grand meeting n’a pas eu lieu

Une grande rencontre politique se préparait ce vendredi 19 mars au stade Idriss Mahamat Ouya de N’Djaména. C’était celui du candidat à l’élection présidentielle Pahimi Padacké Albert du RNDT – Le Réveil.

 

 

 

 

 

 

De grand meeting, nous sommes passé à simple meeting, car les électeurs (et même les chalands occasionnels) n’ont pas répondu à l’appel du début de campagne électorale de l’ancien Premier ministre (de février 2016 à mai 2018). L’enceinte sportive censée faire le plein était quasiment vide et sonnait creux.

L’ancien député a vu trop grand, grand comme ses ambitions de victoire dans l’élection du 11 avril prochain.

Dans son allocution aux rares sympathisants venus l’écouter, PPA, l’homme de la situation (comme le désignent certaines de ses affiches), a fustigé le manque d’équilibre dans cette période pré-électorale « car un seul parti, le MPS, monopolise cette campagne. »

En outre, Tchadinfos.com rapporte que « Pahimi Padacké Albert a promis à l’endroit de la jeunesse tchadienne, une troisième langue aux côtés du Français et l’Arabe. Pour lui, la jeunesse a besoin de l’anglais pour pouvoir saisir d’autres opportunités de travail afin de réduire le chômage. Il promet d’introduire l’anglais dès l’année prochaine s’il est élu Président de la République du Tchad. »

…et de manière brève :
Saleh Kebzabo s’adresse aux candidats à la présidentielle

Après avoir appelé à une marche ce samedi 20 mars dans les rues de N’Djaména, Saleh Kebzabo, le leader de l’UNDR qui s’est retiré de la cours à l’élection, demande aux autres candidats d’en faire de même.

Des Transformateurs rejoignent les rangs du MPS

Une centaine de membres des Transformateurs a rejoint officiellement les rangs du MPS (Mouvement Patriotique du Salut) ce vendredi dans l’après-midi. Sous appellation générique « Jeunes indignés du mouvement des Transformateurs », ces transfuges expliquent, par la voix de leur porte-parole, Yaya Barkaï, ce qui a motivé leur choix de quitter Les Transformateurs : « Par ignorance, nous avons cédé à l’instrumentalisation de Masra Succès. Mais aujourd’hui nous avons compris que ce dernier n’a que pour seule mission de remettre en cause la paix et la stabilité acquise. »

Pour sourire

Ce journaliste couvrant l’arrivée de Hinda Déby Itno à Abéché (ou Amdjarass, on ne sait plus) dans la province du Ouaddaï (en est-il sûr ?) était très motivé dans son face caméra. Épique !

http://

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *