COVID19 : 90% de contaminations en plus

Eu égard à la situation sanitaire qui se complexifie, le Comité de gestion de crise sanitaire (CGCS) réfléchie à la reconduction des mesures prises le 31 décembre via le décret 2585 et rappelle la population au respect des mesures barrières.

Chérif Mahamat Zène
Le porte parole du gouvernement, Chérif Mahamat Zène, s’est fendu d’un communiqué dans la foulée de la réunion du Comité de gestion de crise sanitaire    ce mercredi 6 janvier / Photo : compte Twitter

Réunis ce mercredi 06 janvier à la Présidence de la République, les membres du Comité de gestion de crise sanitaire (CGCS) ont procédé à une évaluation de la situation « épidémiologique liée à la COVID-19 ». Il en ressort une situation plus grave que celle décrite par Abdoulaye Sabre Fadoul, ministre de la Santé publique et de la Solidarité nationale, et Choua Ochémi, Coordonnateur national du CGCS) ce lundi 04 janvier.

Augmentation de 90% de cas

Dans le communiqué publié à la suite de cette réunion extraordinaire, le CGCS exprime son inquiétude :  » Il ressort de cette évaluation une situation sanitaire extrêmement préoccupante dans la ville de N’Djaména. » Entre le 30 décembre 2020 et le 05 janvier 2021, 241 personnes ont été testées positives au Coronavirus, soit une augmentation de 90% sur la période.

Compte tenu de la gravité de la situation, le CGCS a décidé « d’examiner les mesures susmentionnées (sic) à l’effet de leur adaptation et de leur amélioration pour compter du 08 janvier 2021″.

Cela porte à croire que les décisions qui ont fait grincer des dents depuis le veille du Nouvel An seront pour la plupart maintenues.

Rappel en infographie de la situation actuelle :

Le Communiqué de la Coordination insiste également sur « l’impérieuse nécessité «  du respect des mesures barrières et en appelle à une prise de conscience collective de la population tchadienne pour « protéger notre société contre le Coronavirus ».

Chérif Adoudou Artine