Investissez les réseaux sociaux !

Les militants et sympathisants du MPS doivent jouer pleinement leur rôle de forces vives du parti au pouvoir sur ce qui est devenu la principale agora politique, les réseaux sociaux. Sur ces plateformes, notre gouvernement est souvent critiqué. Souvent sans fondement. Mais surtout, il est rarement défendu par celles et ceux qui forment cette masse qui donne corps au MPS dans les divers meetings. Investissons Twitter et Facebook car nous devons présenter notre bilan aux Tchadiens.

Entre ceux qui n’attendent qu’un post en faveur de la politique d’Idriss Déby pour vous fusiller du tweet et/ou du Facebook, ceux qui se disent apolitiques, mais n’hésitent pas à liker en loucedé (pensent-ils) les piques que vous recevez sur votre positionnement et enfin ceux qui vous contredisent ou vous soutiennent avec tenue, argutie et méthode, les plateformes sociales tchadiennes regorgent de propos politiques (même quand cela ne paraît pas l’être…). Dans ce maelstrom de messages partisans, il faut savoir faire le tri entre le bon grain et l’ivraie pour pouvoir apprécier. Nous n’allons pas nous adonner à l’exercice amusant mais inutile de lister les internautes par la qualité de leurs postes… mais plutôt de demander à nos amis du MPS d’entrer dans la danse, de prendre leur place sur les RS. Pas pour déverser des propos orduriers : insultes, menaces, attaques ad hominem. Non, au contraire, nous devons vivre sur les réseaux pour dérouler le bilan du quinquénat en cours (défendre la politique du gouvernement et les réalisations de ce dernier) car une évolution notable est à signaler dans de nombreux domaines. Il ne faut pas que les Tchadiens se laissent influencer par les crieurs de tous bords qui sermonnent à longueur de journée que notre président préside en léthargie et que le Tchad est un bateau ivre (même Rimbaud n’oserait point).

Dans la masse d’informations que nous avons à notre disposition, j’ai pris le temps de vous compiler certaines données, avant, dans quelques jours, de commencer des chroniques régulières dans lesquelles nous égrainerons les actions menées depuis 2016 et qui sont incontestablement à l’actif du gouvernement.

De manière triviale, nous avons pris pour exemple le secteur de la Santé.

On pourra toujours dire « ce n’est rien par rapport à ce qui pouvait être réalisé ». Mais le « qui pouvait être réalisé » reste et demeure une vue de l’esprit. Comment voulez-vous opposer une vue de l’esprit à des actions tangibles ?

Partisans et sympathisants du MPS, je vous invite à relever le niveau des réseaux sociaux tchadiens. Prenez de l’altitude, informez-vous, lisez afin de défendre au mieux le bilan notable du quinquennat en cours.

Chérif Adoudou Artine