Une double victoire pour IDI

L’élection présidentielle 2021 s’est déroulée dans les règles. Un constat limpide, aux antipodes des vues de l’esprit d’une opposition ne sachant plus où donner de la voix et qui se gargarise d’un taux de participations prétendument ‘’faible’’. Ce dimanche a marqué une double victoire pour Idriss Déby Itno, en attendant une troisième dans les urnes.

Les photos de bureaux de vote, prises à un instant T, sans contexte, sans légende…sans histoire en somme, ont suffi aux détracteurs d’Idriss Déby Itno à dire que l’élection présidentielle a été un flop quant au taux de participation. Ni Kebzabo, ni un autre partisan du « boycotte actif » pour faire en sorte que cette élection n’ait pas lieu n’ont avancé le moindre chiffre. Ils se sont contentés de clichés amateurs, de photo anti-légendées d’urnes brûlées et de supputations nés de leur esprit. Un flash d’une journaliste de RFI dont le contenu allait dans leur sens les a quelque peu conforté dans leurs positions. Mais rien de ce qu’ils avaient planifié ne s’est passé : les Tchadiens ne sont pas descendus dans la rue pour contrarier le vote de la majorité de leurs concitoyens, ce même vote qui a bel est bien eu lieu avec des observateurs du monde entier (Cen-Sad, Ceeac, Union européenne, Onu, etc.) qui ont signalé sa bonne tenue et aucun incident majeur à déplorer.

Le scrutin de dimanche marque par conséquent une double victoire pour Idriss Déby Itno… qui pourrait se muer en triple victoire après la proclamation des résultats de ce premier tour le 25 avril prochain.

La première victoire est que la rhétorique de l’opposition a changé. Elle passe du ‘’non au sixième mandat’’ via le slogan ‘’Wakit tama’’ à une communication sur le taux de participation prétendument ‘’faible’’ d’une élection qu’elle a combattu de toutes ses forces depuis plus d’un mois et qu’elle ne reconnaît pas de facto car elle s’est éliminée elle-même. Une posture qui n’est rien d’autre qu’un repli de circonstance, un cheval de bataille par défaut, une sorte de baroude d’honneur pour éviter de perdre la face (ou du moins ce qu’il en reste). Se gargariser d’un taux de participation dont on ne connaît pas l’ampleur chiffrée est une aberration de plus que nous offre les opposants d’Idriss Déby Itno. Un pas en avant, deux pas en arrière… voilà en résumée l’attitude de l’UNDR, de l’Alliance victoire et du FAR. La victoire du candidat du consensus sur ce terrain est implacable. S’en relèveront-ils ?

Les Tchadiens ne sont pas naïfs

Le respect de l’ordre constitutionnel  enregistré contre ces personnes qui ont appelé nos compatriotes à une quasi insurrection pour empêcher la tenue du scrutin est la seconde victoire des partisans d’un Tchad apaisé. Saleh Kebzabo et consort imaginaient les grandes villes du pays à feu et à sang et des forces de l’ordre débordées par une vague humaine. Rien n’y fit… nos compatriotes ne sont pas si naïfs au point de suivre aveuglément les consignes de ces chefs de partis politiques qui ont expatrié leurs familles depuis belle lurette.

Dans 13 jours, avec les résultats provisoire et enfin le 15 mai avec les résultats définitifs, Idriss Déby Itno entamera un sextennat marqué dans la continuité constitutionnelle. Et nous nous rappellerons, l’histoire se rappellera, que quelques hurluberlus en manque de reconnaissance ont voulu entraver cette continuité.

Chérif Adoudou Artine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *