Youssouf Mahamat Allamine a été arrêté dans la ville indienne de Maharajan en février 2015 à cause d’un titre de séjour apocryphe. Il est derrière les barreaux depuis cette date. Toutes les tentatives menées par son père, Mahamat Allamine Tahier, ont été jusqu’à la veines. Il s’exprime pour la première fois sur le combat qu’il mène afin de faire libérer son fils.
Affiche éditée par les amis et soutiens de Youssouf Mht Allamine

Avant de suivre l’interview que nous a accordée Mahamat Allamine Tahier, père de Youssouf Mahamat Allamine incarcéré depuis le 06 février 2015 à Maharajan en Inde, nous souhaitons préciser quelques détails de cette affaires qui a complètement perturbé la vie de toute une famille.

Né le 02 août 1992, Youssouf Mahamat Allamine obtient un visa d’étude pour poursuivre son cursus dans une école supérieure de Bangalore (dans le sud de l’Inde) en 2011. Le jeune homme est décrit par ses proches comme une personne calme et pieuse. Au troisième trimestre 2014, il obtient une licence en Relations Internationales, mais séjourne quelques mois en Inde. Il décide de regagner les Tchad au début de l’année 2015 en transitant par l’Arabie Saoudite pour le pélerinage de la Oumra.

C’est lors d’un contrôle de police dans la ville de Maharajan, à l’extrême sud de l’Inde, qu’il est arrêté car son titre de séjour et son visa pour le royaume wahhabite sont jugés comme des faux. En compagnie de huit autres étudiants africains, il se retrouve derrière les barreaux avec une condamnation de 5 ans sans appel.

A-t-il été jugé ? A cette question son père répond que cela a été une comparution immédiate.

Courrier transmis par le Ministère des Affaires étrangères au Consul honoraire du Tchad en Inde pour intervention.

 

Le fils et le père

 Avec beaucoup de dignité, il revient sur ces quatre dernières années durant lesquelles son seul objectif était de faire revenir son fils au Tchad. Dans cet entretien, il se livre à coeur ouvert et appelle toutes les bonnes volontés, parmi lesquelles le Président de la République du Tchad et la Fondation Grand Coeur, à lui venir en aide pour la libération de son fils.

Chérif Adoudou Artine, leader numérique autoproclamé

(avec Mahamat Haroun Saleh)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *